Lange Suzanne 1902-1995

Lange Suzanne


Suzanne Marie Josèphe Paule Emilie Lange est née à Namur le 20 février 1902 à 12h15, fille de Jean Louis Hadelin Lange, ingénieur-architecte et de Malvina Joséphine Linhet Froidbise, sans profession.

Sa famille habite au n° 6 de la rue Fumal à Namur et ses frères et soeurs sont:
- Paul Joseph Bernard Alexandre Marie Lange, né le 20 mai 1891 à Namur
- André Henri Lucien Marie Joseph Lange, né le 29 mai 1893 à Namur
- René Louis Marie Joseph Lange, né le 17 septembre 1895 à Namur
- Marie Julie Rosine Angèle Joseph Lange, née le 9 octobre 1899 à Namur

Après des études primaires dans une école proche de la rue du Collège où elle fera sa première communion le 25 décembre 1910 et sa communion solennelle en 1912, elle continuera ses études à l'Institut Sainte-Ursule. Durant ses humanités, Suzanne fera sa confirmation le 25 mai 1913 et sa promesse de membre de la Scola Sainte-Agnès, le dimanche in Albis (7 avril) 1918.

Elle entre à l'Abbaye de la Paix Notre-Dame en 1922, où, pendant 19 ans, elle officiera en tant que professeur de liturgie, de grec et de latin pour les classes d'humanité. Elle fera sa vêture en 1923 en qualité de choriste et prononcera ses vœux triennaux en 1924 et ses vœux perpétuels en 1927. Admirablement douée pour l’enseignement, Suzanne enseignait avec joie. Elle aimait ses élèves, elle aimait enseigner et cette période lui restera toujours chère, comme elle le répétera souvent au soir de sa vie : "j’aimais tant Liège, j’aimais tant les enfants !".

En 1941, elle est envoyée à Louvain, au Monastère de Sainte-Gertrude, pour seconder la prieure, avant de la remplacer en 1942. Les bénédictines, comme tous les autres louvanistes, reçoivent l'ordre de quitter la ville. Au retour de leur exode, elles retrouvent le Monastère intact. Cependant, dans la nuit du 11 au 12 mai, les alliés bombardent la ville de Louvain et l'Abbaye n'est plus que ruines. Les sœurs se réfugient au Mont-César, ensuite à Herent, puis au château de Horst et enfin à Huldenberg. Leur exode prend fin en novembre 1944. Mère Michaël connut l’épreuve,  si elle eut la joie de voir sa communauté grandir et prospérer, elle dut, outre le gouvernement du monastère, assurer la reconstruction de l’abbaye détruite par les bombardements alliés de 1944. Il ne fallu pas moins de dix ans et de treize chantiers pour en venir à bout.

Le 14 octobre 1954, un décret du Saint-Siège élève le Monastère au rang d'Abbaye et Suzanne en sera élue Mère Abbesse, et en 1955 elle reçoit la consécration abbatiale, sa devise sera "laeta pergat" (que la joie perdure).

Lorsqu’en 1968, l’Université Catholique de Louvain se voit obligée, en raison du "walen buiten" de se transporter sur la commune d’Ottignies, Mère Michaël et la communauté de Sainte Gertrude doivent envisager le transfert de l'Abbaye sur le nouveau site universitaire. En effet, une communauté francophone n’avait plus aucun avenir à Leuven, devenue entièrement néerlandophone. En 1978, les bâtiments de l’abbaye ayant finalement été rachetés par la ville de Louvain, la communauté pouvait enfin s’établir dans un monastère tout neuf, à Louvain-la-Neuve, sur le plateau de l’Hocaille. En plus de l'implantation sur ce site, Mère Michaël a aussi fondé un monastère à Quévy-le-Grand.

Les grandes dates de sa vie religieuse:
- entrée à l'Abbaye de la Paix Notre-Dame le 23 septembre 1922
- vêture le 3 avril 1923 sous le nom de Soeur Michaël
- vœux triennaux le 3 mai 1924 
- vœux perpétuels le 3 mai 1927
- envoyée à Louvain le 23 juillet 1941 pour seconder la prieure
- remplace la prieure le 7 avril 1942
- élue abbesse le 13 novembre 1954
- reçoit la bénédiction abbatiale des mains du Cardinal Van Roey  le 14 avril 1955
- déménagement de la communauté le 17 novembre 1978
- elle dépose sa charge le 4 mai 1981

Mère Michaël donnera sa démission d’abbesse en 1981, en raison de son grand âge. Allégée des lourds soucis du gouvernement, elle poursuivra sa vie monastique dans la simplicité, acceptant avec sérénité les infirmités inévitables de la vieillesse. Rassasiée de jours, et plus encore de bonnes œuvres, elle s’éteint à 93 ans, le 10 mars 1995. Elle sera inhumée au cimetière du Blocry, à Ottignies-Louvain-la-Neuve, près des Soeurs de Sainte-Gertrude.

A la fois secrète et spontanée, profondément humaine dans sa relation à autrui quel qu’il fut, elle vécut le double commandement de l’amour : fidélité à Dieu et service humble et joyeux de ses sœurs. Le grand nombre de moines, moniales, parents et amis qui vinrent à ses funérailles fut un témoignage du large rayonnement d’une belle vie.

Documents officiels disponibles:
- acte de naissance de Suzanne Lange
- extrait d'acte de naissance de Suzanne Lange
- copie d'acte de dédès de Suzanne Lange

Liège 1928

Lange Suzanne école
à l'Abbaye de la Paix Notre-Dame

Louvain vers 1930

Lange Suzanne bénédictine
avec son frère René lors d'un séminaire

Louvain 1963

Lange frères et soeurs
avec sa soeur Marie et son frère André

Louvain 1963

famille Lange
avec son neveu Roger, son épouse et ses quatre premiers enfants

Louvain-la-Neuve

Lange Suzanne abbesse
au nouveau monastère

Ottignies-Louvain-la-Neuve

Lange Suzanne tombe
sa tombe