Lange Paul 1891-1965

Lange Paul


Paul Joseph Bernard Alexandre Marie Lange est né à Namur le 20 mai 1891 à 17h30, fils de Jean Louis Hadelin Lange, ingénieur-architecte et de Malvina Joséphine Linhet Froidbise, sans profession.

Sa famille habite au n° 31 de la rue du Collège à Namur et ses frères et soeurs seront:
- André Henri Lucien Marie Joseph Lange, né le 29 mai 1893 à Namur
- René Louis Marie Joseph Lange, né le 17 septembre 1895 à Namur
- Marie Julie Rosine Angèle Joseph Lange, née le 9 octobre 1899 à Namur
- Suzanne Marie Josèphe Paule Emilie Lange, née le 20 février 1902 à Namur

Après des études primaires au Collège Saint-Louis de Namur, il fera ses humanités, de 1903 à 1909, au Collège Notre-Dame de la Paix, toujours à Namur. Il sera ensuite séminariste chez les Jésuites et continuera ses études à Louvain pour être candidat en Philosophie et Lettres juste avant le début de la guerre.

Le 30 septembre 1910, il est incorporé sous la matricule 24921 comme milicien de la levée 1911 au Bataillon d'Administration et le Conseil de Milice l'exempte, comme faisant partie d'une communauté religieuse, du service militaire en temps de paix. Son feuillet matricule donne de précieux renseignements sur son aspect physique de l'époque. 1m68; visage rond au teint coloré; front d'inclinaison faible, de hauteur et de largeur moyenne; yeux gris-bleus; nez ç base large, de hauteur et largeur moyenne et de forme ordinaire; bouche moyenne aux lèvres épaisses; menton rond; cheveux et sourcils châtains et pas de signes particuliers.

Cependant, le 1er août 1914, il sera enrôlé au service actif comme soldat-brancardier  de 2ème classe à la Compagnie d'Administration de la 4ème Division d'Armée, stationnée à Namur et sera affecté à la colonne d'ambulance le 2 août. Fait prisonnier par les allemands le 23 août à Bioul lors de la retraite de la 4ème Division d'Armée vers la France, il se retrouvera dès le 25 dans un camp de prisonniers en Allemagne duquel il parviendra à s'évader le 10 juin 1915. Il repart au front pour faire son devoir en passant clandestinement par la Hollande et rejoint enfin l'armée à Calais le 25 juin.

Il demande expressément de pouvoir rejoindre sa colonne d'ambulance de la 4ème Division d'Armée où il reste jusqu'au 1er octobre 1917, excepté quand il est détaché comme brancardier de compagnie du 15 août au 15 octobre 1915 au 2ème Carabiniers et du 30 novembre 1915 au 5 septembre 1917 au Ier Grenadiers. Lors de son passage chez les Grenadiers, il est cité à l'Ordre du Jour de la VIème Division d'Armée le 17 juillet 1917: "Pour la part qu'il a prise à l'expédition du 11 au 12 courant, au cours de laquelle il a fait preuve de courage et d'entrain ainsi que de dévouement pour les blessés qu'il a pansés sommairement sur place".

La maladie prend le dessus et il est évacué sur l'hôpital militaire Elisabeth de Calais le 2 octobre 1917, puis sur l'hôpital militaire belge de Ligugé le 8 et enfin sur l'hôpital militaire belge de Montpellier le 15 décembre, dernier endroit où il a séjourné pendant la guerre.

Il est mis en congé sans solde le 8 octobre 1918 et en congé illimité en juillet 1919 avec ceux de sa classe 1911. Le 1er juillet 1919, il est réformé temporairement après sa comparution devant le C.T.M.I. de Paris, pour être déclaré pensionné de l'armée comme invalide de guerre le 1er juillet 1922. Cette invalidité lui est reconnue à cause de la tuberculose pulmonaire contractée dans les tranchées de Hoogstaede (entre Furnes et Ypres) en août 1917, invalidité évaluée à 40% à la fin de la guerre. La maladie étant lentement évolutive, son incapacité passe à 50% le 1er novembre 1937 puis à 100% le 1er janvier 1943.

Son héroïsme et son dévouement pendant le conflit lui gagneront l'admiration de tous ainsi que nombre de distinctions honorifiques:
- Croix de Guerre avec palmes (A.R. du 16/09/1921)
- Croix de Guerre avec Lion Vermeil (Ordre du Jour de la Division d'Armée du 16/09/1921)
- Croix de Guerre avec Palmes (A.R. 18738 du 14/07/1924)
- Croix de Chevalier de l'Ordre de Léopold II (A.R. 2105 du 08/04/1938)
- Croix d'Officier de l'Ordre de Léopold II (A.R. 802 du 27/07/1945 avec effet au 08/04/1943)
- Croix de Chevalier de l'Ordre de la Couronne avec Glaives (A.R. du 17/06/1946 avec effet au 21/07/1944)
- Croix de Chevalier de l'Ordre de Léopold avec Glaives (A.R. 2833 du 20/08/1946 avec effet au 21/07/1944)
- Croix d'Officier de l'Ordre de la Couronne avec Glaives (A.R. 3038 du 21/07/1954 avec effet au 21/07/1953)
- Croix d'Officer de l'Ordre de Léopold avec Glaives
- Médaille de la Victoire du 21 sdeptembre 1922
- Médaille Commémorative de la Guerre 14-18 du 21 septembre 1922
- Croix du Feu
- Six chevrons de front
- Grand Invalide de Guerre
- Carte du Feu 135/385 du 17 mai 1933

Au sortir de la guerre, Paul abandonne définitivement la vocation religieuse et fait la connaissance d'une demoiselle, Madeleine Marie Joseph Ghislaine Delvigne, née le 8 août 1897 à Namur, fille de l'assureur et agent de change Marie-Joseph Léopold Ghislain et de Jeanne Henriette Emilie Riche, sans profession. Ils convoleront en noces le 26 juin 1920 et de cette union naîtront 5 enfants:
- Marie Paule Emilie Louise Ghislaine Lange, née le 14 juillet 1921 à Namur, décédée très jeune le 14 juin 1930 à Namur
- Jacques André Jean Ghislain Lange, né le 6 juillet 1922 à Namur
- André Joseph Marie Ghislain Lange, né le 25 novembre 1923 à Namur
- Marie-Hélène Lange, née le 22 juin 1933
- Suzanne Lange, née le 30 novembre 1934

Il est comptable-adjoint à l'Institut Agronomique de l'Etat à Gembloux du 1er juin 1919 à Noël 1920 avant de rejoindre le Gouvernement Provincial le 7 janvier 1921 comme employé, pour y finir sa carrière en 1956, avec le grade de Chef du Service des Bâtiments, ce qui lui vaudra la Croix de Chevalier de l'Ordre de la Couronne à titre civil (A.R. du 08/04/1946 avec effet au 08/04/1941). Il a aussi été professeur de Français.

Suivant l'exemple de son père, il sera aussi membre du cercle namurois l'Emulation, groupe de jeunes catholiques, duquel il sera ensuite secrétaire pendant quelques années.

La maladie ramenée de la guerre, qui l'a poursuivi tout au long de sa vie, sera finalement la cause de son décès qui surviendra le 15 mars 1965 à l'hôpital Sainte-Elisabeth de Namur. Il sera enterré dans le cimetière de Godinne, où son épouse le rejoindra en juillet 1969 dans leur dernière demeure.

Documents officiels disponibles:
- acte de naissance de Paul Lange
- dossier militaire de Paul Lange
- acte de mariage de Paul Lange et Madeleine Delvigne
- acte de décès de Paul Lange

1er Régiment de Grenadiers

Lange Paul armée
citation à l'ordre du jour de la VIème Division d'Armée

son épouse

Delvigne Madeleine
Madeleine Delvigne  1897-1969

quelques médailles

Lange Paul décorations

Namur 1964

Lange Paul vieux

Godinne

Lange Paul tombe
leur tombe