Lange Jean 1861-1927

Lange Jean


Jean Louis Hadelin Lange est né à Marchin le 10 février 1861 à 6h00, fils de François Joseph Lange, notaire et de Anne Marie Bernardine Péters, sans profession.

Sa famille habite Belle-Maison, Marchin et ses frères et soeurs sont (ou seront):
- Henri François Joseph Lange, né le 9 mars 1852 à Marchin
- Emile Guillaume Joseph Lange, né le 3 mai 1853 à Marchin
- Marie Jeanne Lucie Lange, née le 19 décembre 1854 à Marchin
- Charles Joseph Marie Lange, né le 5 novembre 1856 à Marchin
- Marie-Lambert Joseph Lange, né le 4 septembre 1858 à Marchin
- Marie Henriette Charlotte Lange, née le 23 octobre 1863 à Marchin
- Marie Lucie Emilie Lange, née le 30 mars 1869 à Marchin

Louis a accompli de brillantes études au collège Saint-Quirin de Huy avant de poursuivre à l'Université Catholique de Louvain où le professeur d'architecture Georges Helleputte le prendra comme assistant pendant ses études. Son frère aîné Henri, comme de coutume à l'époque, hérita de l'étude notariale de son père tandis que le suivant Emile se vit offrir une étude lui aussi. Jean a par contre dû étudier pour devenir un ingénieur - architecte. Avant 25 ans, il dessinera ses premiers plans concernant des restaurations d'églises. Son bureau, à son domicile, était ouvert du lundi au samedi, de 9 à 12h et de 14 à 18h.

Il épouse à Namur le 15 juillet 1890 Malvina Joséphine Linhet Froidbise (voir Crayons). De ce mariage naîtront 5 enfants:
- Paul Joseph Bernard Alexandre Marie Lange, né le 20 mai 1891 à Namur
- André Henri Lucien Marie Joseph Lange, né le 29 mai 1893 à Namur
- René Louis Marie Joseph Lange, né le 17 septembre 1895 à Namur
- Marie Julie Rosine Angèle Joseph Lange, née le 9 octobre 1899 à Namur 
- Suzanne Marie Josèphe Paule Emilie Lange, née le 20 février 1902 à Namur

Outre son métier d'ingénieur-architecte qu'il accomplira jusqu'à son décès, il sera aussi occupé à l'Institut Agricole / Agronomique de Gembloux en tant que Chargé de Cours de Dessin et aussi de Constructions Rurales jusqu'en 1926, année où il fit valoir ses droits à l'éméritat. Infatigable, il avait auparavant été la cheville ouvrière de la fondation de l'Institut Technique de Namur dont il sera le Directeur pendant de nombreuses années avant de se retirer pour raisons de santé. 

Pour cumuler toutes ces fonctions, assister à toutes ces réunions, donner tous ces cours, dessiner nombre de plans et surveiller des dizaines de chantiers, Louis Lange devait être infatigable. Jugez plutôt:
1884-1927 - ingénieur-architecte (une centaine de réalisations: églises, presbytères, écoles, couvents, maisons particulières, ...)
1897-1919 - fondateur-directeur de l'Institut Technique de Namur
1900-1926 - chargé de Cours de Dessin à l'Institut Agricole / Agronomique de Gembloux
1921-1926 - chargé de Cours de Constructions Rurales à l'Institut Agricole / Agronomique de Gembloux
1898-1909 - membre de la Société Centrale d'Architecture de Belgique
1904-1927 - membre Correspondant de la province de Namur de la Commission Royale des Monuments (... et des Sites à partir de 1912)
1919-1927 - sociétaire de la Société Archéologique de Namur, admis le 6 mai 1919, il offrira à la société, en 1925, des photographies, des documents, des dessins et gravures.
1xxx-1927 - membre de l'Association Catholique de Namur
1921-1927 - fondateur-administrateur de la société anonyme Patria à Namur
1xxx-19xx - président de la Chambre des Architectes des provinces de Namur et de Luxembourg

Venu s'installer à Namur après ses études, il rejoint l'Emulation, un cercle d'agrément constitué de jeunes catholiques namurois qui se réunissent chaque jeudi soir pour discuter, ainsi que le dimanche à la messe et, une fois par an, organisent une grande excursion en Wallonie. Il en devient Vice-Président le 17 septembre 1887, et après plus de 15 ans à ce poste, y compris une année de Président faisant fonction (du 13 décembre 1888 au 19 décembre 1889), il se démettra de sa fonction et redevient donc simple commissaire le 7 janvier 1903. Il se retirera complètement de ses charges au sein du Conseil le 31 décembre 1903 mais restera néanmoins membre actif du Cercle et, à ce titre, sera nommé Vice-Président honoraire de la section littéraire pour la session 1907-1908.

Le 30 septembre 1897, le Président du cercle, Victor Delvaux, fait l'éloge de Louis Lange à l'occasion du décennaire de son entrée en fonction et, lors de l'assemblée générale extraordinaire du 29 décembre 1898, une manifestation a lieu en son honneur. Dans une chansonnette, souvent reprise lors des fêtes du Cercle, ce couplet est à sa gloire:
N'sons-t-en second l' vic'-président
Précieux comme un merle blanc
Depuis un an, il chante
non pas l' merle blanc
Mais l' vic'-président
Depuis un an, il chante
D' Namur le nouveau plan


Lors des réunions hebdomadaires, les membres du cercle ont souvent entendu Louis Lange les entretenir d'architecture et des belles oeuvres d'enseignement professionnel. Voici certaines de ses conférences: 
"L'architecture ogivale" le 10 mars 1887
"Les VI premières années de l'Emulation" le 7 février 1889
"Les habitations ouvrières" le 26 février 1891
"L'air comprimé" le 3 décembre 1891
"La nécessité d'une école professionnelle à Namur" le 10 janvier 1895
"De Spontin à Bruxelles" le 26 novembre 1896
"Les écoles professionnelles de Namur" le 10 février 1898

Sur la proposition du Ministre de l'Agriculture et des Travaux Publics, l'Arrêté Royal du 21 juillet 1922 le nomme Chevalier de l'Ordre de la Couronne pour services rendus dans l'exercice de ses fonctions de Chargé de Cours à l'Institut Agronomique de l'Etat à Gembloux. Et en 1926, la ville de Namur lui remet le prix Blondeau, le récompensant comme homme d'oeuvres.

Avant l'achèvement de son dernier chantier, il tombe gravement malade mais tient absolument à terminer son oeuvre. La maladie prendra malheureusement le dessus sur lui et il s'éteindra en son domicile le 4 juillet 1927 dans l'après-midi. Il est ensuite inhumé le 6 juillet dans le caveau familial du cimetière de Belgrade.

Documents officiels disponibles:
- acte de naissance de Jean Lange
- acte de mariage de Jean Lange et Malvina Linhet Froidbise
- Arrêté Royal n° 782 bis et ter du Roi Albert Ier
- acte de décès de Jean Lange

ses oeuvres

Lange Jean oeuvres

Ordre de la Couronne

Lange Jean décoration
AR du 21 juillet 1922

Godinne 27 avril 1925

Lange Jean dernière oeuvre
son dernier chantier

Namur (cimetière de Belgrade)

Lange Jean tombe
sa tombe